...

Préparer des modèles de gestion d’axes verts  et de « notation carbone » de la régulation des flux.

 

Contrôler automatiquement la pollution véhiculaire, lorsque celle-ci atteint les seuils maximums autorisés par la ville dans une zone de circulation.

 

Réduire les risques d'accidents de circulation, piétons et véhicules, en adoptant des mesures de régulation spécifiques sur des points à risque.

 

Respecter la liberté de choix de chacun pour organiser ses déplacements.